Exteralu

Portail battant sans sabot : est-ce possible ?

Chaque type de portail possède ses spécificités et ses accessoires. Dans le cas d’un portail battant, on parle souvent du sabot. La pose de cette butée est-elle obligatoire et comment faire si l’on veut s’en passer ?

A quoi sert un sabot dans un portail ?

On le connait sous différentes appellations comme la butée ou encore un arrêt de portail. L’image du sabot est assez parlante, car visuellement, il est vrai que cet accessoire ressemble au sabot d’un cheval.

Le sabot est installé sur la longrine ; c’est-à-dire la semelle que l’on maçonne entre les piliers ou les poteaux. Renforçant ces derniers, la semelle sert donc de base pour fixer l’arrêt.

Un portail battant est composé de deux vantaux. Sans le sabot, rien ne les empêcherait d’arrêter leur course (d’où l’autre nom de cet accessoire) quand on veut fermer le portail. Ce qui signifie qu’en réalité, le portail ne serait pas fermé. Au moindre souffle de vent, les vantaux s’ouvriraient sur l’extérieur, créant peut-être des dégâts sur la voie publique ou même blessant les gens qui passent aux abords de la maison.

L’ouverture des vantaux sur l’extérieur étant interdite, notamment en milieu urbain, le propriétaire qui aurait décidé de ne pas mettre de sabot subirait une double peine : des dégâts possibles sur son portail battant dans un premier temps (gonds arrachés), mais aussi une amende par la commune, certainement.

Il ne faut pas oublier que c’est aussi grâce au sabot que l’on peut fermer à clé un portail battant pour sécuriser sa maison et son jardin.

Il est certain que la pose d’un sabot doit être bien faite et que cela ne se prête pas à certaines configurations de jardin. Si un terrain est en pente, le sabot, en plus de la longrine, créent un effet de seuil. Quelle solution adopter ?

Peut-on se passer du sabot dans un portail ?

Il est tout à fait possible de ne pas mettre de sabot sur un portail si l’on opte pour un portail coulissant. Le même problème d’effet de seuil, pourtant, apparaitra avec un portail classique, intégrant un rail au sol.

Pour répondre à ce type de problématique, les propriétaires se tournent massivement vers le portail autoportant (ou autoporté). C’est un bras, à l’intérieur de la propriété qui est en charge de faire tenir debout le vantail et de l’aider à coulisser pour ouvrir et fermer le vantail.

Il est impératif de faire maçonner un socle très solide, d’un côté ou de l’autre, en fonction du sens d’ouverture qui aura été décidé. Ce choix quelquefois est imposé, quand, sur un côté se trouvent des arbustes ou même une construction en dur.

Enfin, une fois que le type de portail est validé, il reste à déterminer d’autres points comme le choix du matériau, l’absence d’entretien ou encore le fait de pouvoir laisser passer le vent. Un matériau répond à toutes ces exigences, quand en plus, on souhaite de l’élégance : l’aluminium. Autre atout, la personnalisation infinie en termes de couleurs ou encore de découpes au laser.

Rapide

Obtenez un devis portail en ligne
GRATUIT & SANS ENGAGEMENT
Demande de devis - Étape 1 sur 6