Exteralu

Portail et résistance au vent : comment ça marche ?

portail moderne avec motif

Alors que certaines régions en France étaient qualifiées de venteuses, ce phénomène, du fait du réchauffement climatique, a tendance à se généraliser. En toutes saisons, il n’est plus rare, désormais d’assister à des épisodes venteux importants de courte durée ou pouvant s’étirer sur plusieurs jours. La pose d’un portail doit prendre en considération ce facteur, pour faire le meilleur choix.

Comment classifie-t-on les différentes forces de vent ?

Souvent utilisée dans le domaine maritime, où la force du vent est synonyme de danger, la classification permet de déterminer si l’on parle de bise, de brise, de vent fort ou encore de tempêtes.

Cette classification, qui porte le nom d’échelle de Beaufort comporte 13 degrés allant de 0 à 12. Elle se base sur la vitesse moyenne du vent ; celle-ci devant être constante pendant un laps de temps d’au moins 10 minutes ; pour pouvoir établir son degré de façon correcte.

Exprimée en nœuds dans le domaine nautique ou en kilomètre par heure sur la terre ferme, on estime par exemple qu’il s’agit d’une très légère brise quand le vent n’excède pas 5 km/h. On parle de coup de vent quand cela atteint une soixantaine de kilomètres par heure, de tempête quand cela avoisine les 100km/h.

Pourquoi est-ce important de considérer le vent dans le choix de son portail ?

Lors d’un fort coup de vent ou d’une tempête, les rafales vont exercer une pression sur le portail. Cela sera d’autant plus vrai quand celui-ci est de haute taille et très long. C’est souvent le cas, aux abords des propriétés dans le but de s’abriter des regards des passants dans la rue, quand le portail donne directement sur la voie publique.

On dit alors que le portail oppose une forte résistance au vent. Or, le vent a une force incroyable qui peut avoir des conséquences désastreuses. Les personnes qui ont subi cette épreuve le savent : le vent peut déraciner un arbre, faire bouger des voitures. Ce n’est donc pas un portail qui gagnera contre cette force de la nature.

En premier lieu, les assauts du vent auront pour conséquence, dans le cas d’un portail battant, d’user précocement  les gonds qui servent à ouvrir et fermer les deux vantaux. Si le sabot mis dans la semelle n’a pas été correctement posé par un particulier, les vantaux peuvent s’ouvrir et poursuivre leur course. En fonction du matériau, le ou les vantaux peuvent s’abimer dans le meilleur des cas ; ce qui supposera une réparation. Cela ne pourtant pas toujours possible. Dans le pire des scenarii catastrophes, la totalité du portail serait arrachée.

Quelles solutions pour installer un portail en région venteuse ?

Le fait que l’on habite en région venteuse ou que l’on se rende compte qu’il y a de plus en plus de tempêtes ne doit pas faire renoncer à l’idée du portail. C’est la meilleure des solutions pour s’abriter des regards et clore une propriété, en plus d’une clôture en dur ou une haie végétale.

Pourtant, il sera sans doute judicieux, surtout si, en plus, le futur portail sera installé aux vents dominants, de demander l’avis et les conseils d’un professionnel. En fonction des régions, le sens des vents dominants peut un peu varier, mais ils viennent en général de l’ouest, dans le Nord de la France, par exemple.

Par la force des choses, un propriétaire peut être tenu de faire poser le portail à cet endroit de sa propriété, car il s’agira d’une logique pour arriver jusqu’au garage ou au carport sous lequel est abrité son véhicule.

Avoir toujours du vent dans son jardin peut amoindrir le plaisir d’être dehors. C’est notamment pour cela que des clôtures ou des haies sont posées pour le briser un peu, tout en le laissant passer. C’est exactement dans cet ordre d’idée qu’il faut envisager le choix, l’achat et la pose de son futur portail.

Il est normal de préférer les formes pleines quand on veut avoir la garantie d’une bonne intimité. Pourtant, cela est déconseillé quand on est en zone venteuse. Un portail avec un effet brise-vue et brise-vent permet de se préserver de l’extérieur, de minimiser les effets du vent, tout en le laissant suffisamment passer pour que le portail soit préservé. Pour le propriétaire, les bénéfices sont donc pluriels à choisir ce type d’ouvrant.

Il a le choix entre une forme ajourée : les lames du portail sont séparées d’un ou deux centimètres, en général, sur toute la longueur du portail. De loin, impossible de voir ce qui se passe dans la propriété.

Encore plus  intimistes : le portail persienné ou avec une forme biseautée. L’avantage est de pouvoir, de l’intérieur, regarder ce qu’il y a dehors, mais le contraire n’est pas possible. Cette forme peut se trouver seulement sur une partie du portail ; en haut par exemple, mais un professionnel pourra conseiller une continuité, s’il estime que le portail est fortement exposé.

Droit, en chapeau de gendarme, le design ensuite, importe peu en matière de résistance au vent et le propriétaire peut choisir ce qu’il entend.

Comment garantir la solidité d’un portail en cas d’épisode venteux ?

Chaque portail nécessite des travaux de maçonnerie. On peut choisir de mettre un portail avec deux piliers en béton sur lesquels on mettra un enduit ou un parement décoratif extérieur. Souvent jugés très épais, il est possible de se tourner vers des poteaux en aluminium ; tout aussi résistants ; ayant la qualité de ne pas s’user avec le temps au contraire de l’enduit qu’il faudra refaire quelquefois.

Pour garantir la bonne tenue dans le temps de ces poteaux, il faudra faire une semelle entre les deux, si l’on prend un portail battant. C’est dans la semelle que se met la potée centrale ou sabot qui permet de fermer le portail à clé.

C’est dans cette longrine également que l’on pose le rail dont on a besoin pour un portail coulissant. La profondeur de cette dernière dépend notamment de la zone géographique. Cette base maçonnée doit être plus profonde en région froide pour supporter les épisodes de gel.

Le portail coulissant autoportant, si aucun rail ne vient aider le glissement du vantail, aura besoin, quant à lui d’une dalle à l’intérieur du jardin, sur un des côtés du portail, en fonction des possibilités, pour que le bras puisse supporter le poids de l’ouvrant, même en cas de forte bourrasque.

Il est préférable, quand on veut une construction faite pour durer dans le temps, mais résister aussi aux assauts du vent, de confier tout le travail de maçonnerie ainsi que la pose à des experts. C’est en outre le meilleur moyen de se faire rembourser, en cas de sinistre, par l’assurance.

Quel matériau choisir pour un portail exposé au vent ?

Il existe plusieurs matériaux avec lesquels on peut élaborer un portail de taille standard ou sur-mesure. La plupart des demandes désormais se fait sur-mesure, pour répondre véritablement aux attentes des personnes. Le portail est un symbole fort et une des premières visions que l’on a de la propriété. Il se doit de refléter la personnalité des propriétaires, mais aussi de la demeure.

Le bois est apprécié surtout à la campagne, car il fait chaleureux et rustique. De nombreuses essences conviennent pour l’extérieur. Pourtant, en l’absence d’entretien régulier, il va grisailler ; ce qui ne plait pas toujours. Outre la lasure ou la peinture, il ne faut pas oublier qu’en tant que matière vivante, le bois attire champignons et insectes contre lesquels il faut le prémunir toujours avec des produits chimiques.

Le fer forgé est un très beau matériau que l’on voit parfois figurer aux abords des propriétés de prestige. Très lourd, il a besoin, lui aussi d’un entretien drastique contre un tout autre ennemi : la rouille. Sans produit antirouille, il perdra vite de sa superbe et certaines pièces finiront par casser.

Quand on ne souhaite pas d’entretien et que l’on privilégie les matériaux légers, il reste deux options : le PVC et l’aluminium.

Le portail en PVC est le moins onéreux et plusieurs couleurs sont possibles, ce qui est un plus. Pourtant aucune d’entre elles ne peut faire oublier son aspect trop plastique qui saute aux yeux et déplait aux personnes de goût.

Reste l’aluminium. Depuis des années, c’est le matériau phare pour les menuiseries et les portails. Cela crée une unité visuelle intéressante et l’aluminium est un matériau élégant. Ne craignant ni insectes, rouille, champignons, il ne se déforme pas. Question entretien, ce dernier est très limité, puisqu’il s’agira une à deux fois par an, de déloger les poussières et les traces liées à la pollution surtout en milieu urbain, en passant un peu d’eau savonneuse et en le rinçant au tuyau d’arrosage.

La pluie qui accompagne souvent naturellement le vent le laisse indifférent et permet de limiter encore son entretien. Après la pluie, il semble avoir retrouvé tout son lustre.

L’aluminium peut être découpé au laser, ce qui offre bon nombre de fantaisies : motifs géométriques, phrase, un portail peut être personnalisé en plus de laisser passer le vent sans encombre quand il est choisi de forme ajourée, comme dit précédemment.

Rapide

Obtenez un devis portail en ligne
GRATUIT & SANS ENGAGEMENT
Demande de devis - Étape 1 sur 6